Experts digitaux en entreprise, où sont ils ?

Sébastien Broquet Transformation numérique 2 Comments

Partagez :

Combien avez vous de mecs ou nanas en T-shirt dans votre comité de direction ?

Selon toute probabilité aucun !

Vous savez, celui qui parle tout le temps de techno et que personne ne comprend. Le seul qui pourrait vous dire que le super truc technologique que vous vous apprêtez à acheter 100 000 $ ne fonctionnera jamais, bon évidemment vous ne l’écouteriez pas ce n’est qu’un Geek.
Aussi étrange que cela puisse paraître, et au delà des effets d’annonce sur l’importance du digital pour l’entreprise et l’embauche d’un CDO providentiel, je rencontre toujours aussi peu de décideurs en T-shirt et encore moins qui comprennent grand chose a la technologie et aux données (ce n’est pas un reproche ce n’est pas leur métier).

A force de dire que tout ça est finalement simple pour le mec qui sait (d’ailleurs si vous voulez je peux vous montrer le bouton caché dans mon ordinateur qui résout tous les problèmes), nous avons tendance à déléguer a un prestataire externe qui nous fera toutes ces conneries de digital vite et pas cher histoire que le prestataire en relation publique puisse nous avoir un joli article dans la presse qui montrera à tous à quel point notre entreprise est innovante et à la pointe de la technologie.

Vous me direz : rien de nouveau sous le soleil toutes les entreprises font appel à de la sous traitance et vous aurez raison mais repensez y à deux fois. En général vous avez un expert du domaine dans votre comité de direction qui est capable de valider le bien fondé technique de la solution (oui la finance c’est technique, le marketing, le produit, la communication, la vente…).
Il peut être acceptable de faire appel a l’expert maison exceptionnellement en comité de direction (après tout lui aussi ne comprend rien aux autres métiers non ?) mais je constate un effet inverse assez inquiétant. La disparition totale des experts technos dans les entreprises.

Pourtant nos entreprises sont désormais toutes techno dépendantes ? Que l’accès internet soit coupé quelques heures dans un siège social et c’est le chômage technique.

La solution est simple : embaucher des jeunes pour remplacer les vieux qui sont partis dans une start-up ou chez un de vos propres fournisseurs de service (après tout en interne il vous coûtait 4000 euros par mois, maintenant votre prestataire externe vous le facture 1200 euros par jour…). Les jeunes c’est génial ils sont « digital natives », traduisez : ils ont la science infuse en digital et en plus ils ne coûtent pas cher (enfin jusqu’à ce qu’ils découvrent qu’ils remplacent une personne payée deux ou trois fois plus).

Vous y croyez vraiment ? J’ai bien observé mes propres enfants et même si ce sont de vrais geek (influence néfaste de leur père) ils ne savent toujours pas utiliser Excel et encore moins configurer un serveur linux et pourtant ils devraient non ?

Restons sérieux, si les « digital natives » utilisent des outils technos du matin au soir c’est surtout pour faire la même chose que vous a leur age : draguer, jouer, discuter, écouter de la musique, organiser des teufs… Mais comme vous ils n’ont, pour la plupart, aucune idée de comment fonctionne leur smartphone et au demeurant ils s’en cognent, quand il tombe en panne ils en achètent un autre.

Sinon a l’école ils apprennent a peu prés la même chose que nous, les vieux (les plus de 30 ans) avons appris a leur age, avec quelques trucs en plus mais aussi quelques trucs en moins. Désolé il n’y a pas plus génie aujourd’hui qu’hier et à vrai dire le QI moyen en France a même baissé ces derniers années.

Pour autant je ne milite pas pour l’inclusion de 150 personnes dans le comités de direction, au final les boites ne feraient plus rien du tout, ça n’est pas moi qui le dit c’est Harvard. Non j’ai bien peur que la solution soit pire : vous y intéresser un minimum.

Il y a quelques temps j’ai lu un article sur l’externalisation dans HBR qui m’a rassuré sur ma santé mentale, en résumé : internaliser ce qui est stratégique et externaliser le reste. Donc normalement si vous fabriquez des voitures et que vous avez à choisir entre externaliser la comptabilité ou externaliser le montage des voitures, vous externalisez la comptabilité. Or assez étrangement beaucoup font l’inverse (c’est international rassurez vous).

Donc, comme le digital est devenu stratégique, tout le monde l’externalise…. par contre pas les GAFA, eux ils externalisent tous leurs centres de coûts, pas leur centres de profits.

Vous l’aurez compris, je peux continuer sur ce sujet pendant longtemps sans que cela change grand chose mais j’aimerais que vous réagissiez a cet article pour me prouver que j’ai tord.

En attendant je vous livre les fameux « take away » :

  • Le digital il faut le vivre un minimum et éviter de tout déléguer à un prestataire.
  • Gardez de l’expertise en interne pour ne pas vous faire avoir par vos prestataires (moi le premier)
  • Externalisez tout ce qui n’est pas stratégique mais gardez votre cœur de métier en interne (prenez le temps de vérifier s’il n’a pas changé)
  • Les digital natives sont des jeunes comme les autres et personne ne leur a greffé un ordinateur dans le cerveau.

…. tout le monde a Excel sur son PC mais plus personne ne va en formation et c’est bien dommage (il n’y a pas plus de formation aujourd’hui qu’hier aux statistiques et à l’analyse de données)

Résumé
Experts digitaux en entreprise, où sont ils ?
Sujet
Experts digitaux en entreprise, où sont ils ?
Description
Vous voulez assurer votre transformation numérique et pour cela vous cherchez la femme ou l'homme providentiel ? La recherche va être longue et difficile car vous n'êtes pas seul.
Auteur
Editeur
Digital Senpai
Logo éditeur
Partagez :

Comments 2

    1. Post
      Author

      Vous avez raison, mais toute la question pour une entreprise est donc de déterminer si le numérique fait partie de son coeur de métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *