Le sens de la transformation numérique

Sébastien Broquet Transformation numérique 0 Comments

Partagez :

La transformation numérique n’est pas une recette magique.La lecture de cette chronique de Christophe de Bueil ne fait que confirmer ma vision de la transformation numérique et surtout le fait qu’au delà de l’emballement médiatique traditionnel sur le sujet, le réalité est très éloignée de l’image d’Épinal qui nous est servie à longueur de journée.

Nouveau ?

En premier lieu, l’environnement actuel nous laisse à penser que la transformation numérique ou transformation digitale est une chose tout à fait nouvelle. Dans le mesure où, personnellement, je la vis depuis plus de 20 ans, je suis persuadé du contraire.

Sauf à dire que la semaine dernière tous les administratifs utilisaient encore une machine à écrire, le numérique est parmi nous depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Je ne reviendrai pas sur l’histoire des “nouvelles technologies”, d’autres le font beaucoup mieux que moi, mais la réelle nouveauté c’est la prise de conscience par la majorité de la population.

Le numérique a donc envahi notre quotidien par petites touches jusqu’à atteindre un point de bascule qui l’a fait passer sous la lumière des projecteurs, merci à internet.

Ce qui nous amène au premier point de confusion : numérique = internet.

Autant dire charpente = marteau !

Affublé tour à tour de tous les maux et de toutes les vertus, internet n’est qu’un outil, probablement l’outil le plus puissant inventé jusqu’ici, mais un outil. Il ne remet pas en question les autres outils, il vient juste les compléter, les améliorer et les accélérer.

Pour vous en convaincre analysez le cas Uber. Uber n’a pas inventé la notion de taxi, il l’a juste améliorée en utilisant les nouveaux outils à disposition.

Dans ces conditions nous pouvons bien parler de transformation numérique et pas d’apocalypse numérique. Remplacez numérique par vapeur, fer, feu, agriculture, roue… le schéma reste le même.

Cette transformation est donc le résultat d’une évolution naturelle qui découle de centaines d’années d’histoire et d’une conjoncture particulière et c’est ce qui la rend incontournable.

Incontournable !

Ce qui rend incontournable la transformation digitale, c’est son universalité. Comme toute “révolution”, elle touche toutes les composantes de la société et, peu à peu, tous les secteurs d’activité.

Contrairement aux autres évolutions technologiques, la courbe d’adoption est très courte (pas quelques semaines mais quand même moins d’une trentaine d’années) car par définition le numérique c’est avant tout l’accélération de la transmission des informations. Le mouvement s’entretient donc lui même et s’auto accélère à la manière d’un bon vieux virus ( il existe d’ailleurs un risque que comme un virus qui se propage vite et tue rapidement ses victimes, il s’auto détruise, mais c’est un autre débat.).

Dans ces conditions, toute entreprise qui ne veut pas être victime du Darwinisme économique (toujours évoluer ou mourir) doit désormais intégrer le numérique dans son organisation.

Modulaire

L’invention de la roue à donné lieu à l’évolution des moyens de transport mais pas seulement. Le modèle de la roue a aussi permis de développer la production d’énergie, la transformation des aliments (moulins), les engrenages….

Pour rationaliser les évolutions technologiques, nous avons tendance à les cataloguer mais la véritable disruption vient généralement d’un usage incongru de la technologie. Le numérique n’échappe pas à la règle et comme à son habitude ajoute son effet d’accélérateur.

Dans ces conditions, toute entreprise a les moyens de faire évoluer son activité en tirant parti de ce nouvel outil, à sa façon, à son rythme et avec ses propres objectifs. En 10 ans les usages potentiels du numérique se sont développés de façon exponentielle et chacun, selon qu’il est innovateur ou suiveur, peut piocher dans ces évolutions pour améliorer ou révolutionner son activité.

Ce qui fait donc la nouveauté de la transformation numérique c’est sa modularité extrême. Il n’y a plus de recette, de mode d’emploi ou de “best practice” qui assurent un niveau minimum de réussite.

L’entreprise doit inventer SA transformation numérique, rester à la traîne ou disparaître.

Anxiogène

La majorité des entreprises ne sont pas dirigées par des geeks mais par des spécialistes d’un métier. Le chef d’entreprise n’est pas un benêt mais il ne peut pas être bon dans tous les domaines. Bombardé d’informations sur le numérique, les nouvelles technologies, les “digital natives” il en vient rapidement à penser qu’il est à la traîne par rapport à l’être humain moyen.

Impliqué à 150% dans son activité il a beaucoup de mal à s’en extraire pour se donner le temps de comprendre les évolutions en cours et leur impact potentiel sur son propre business. Dans ces conditions la peur l’emporte rapidement et le combat s’engage. Quelques exemples :

  • Industrie du disque versus musique en ligne
  • Photo traditionnelle versus photo numérique
  • Taxi versus Uber
  • Hôtellerie versus AirBnb
  • Voile versus vapeur
  • Lance versus arc versus arbalète versus fusil ….
  • ….

Mais l’histoire nous montre que le combat est futile dans ce domaine, seule l’adaptation et l’adoption des nouvelles technologies peut permettre la survie de l’entreprise.

Quand vous avez surmonté cette première peur, celle du changement, vient rapidement la seconde : celle de se tromper.

Vous ferez alors appel à des experts externes pour vous aider car il y a peu de chance que dans votre organisation traditionnelle quelqu’un ait eu suffisamment de temps ou de passion pour devenir lui même un expert. Mais un expert de quoi ? La encore comment ne pas se tromper ?

Vous avez toutes les raisons du monde d’avoir peur. Le numérique oblige toute entreprise à se réinventer et revenir aux fondamentaux du business : LA PRISE DE RISQUE.

Fondamentale

La transformation numérique est un outil extraordinaire car elle oblige toutes les entreprises à revenir aux sources de leur activité et à la remettre en question. Quelle sont ces sources ?

LES CLIENTS.

Elle peut toucher le produit final, le sourcing, le personnel, les locaux, la localisation géographique, les processus de fabrication, le marketing, les méthodes de ventes…. mais elle ne vise qu’à une chose qui, elle, n’a pas changé : satisfaire les clients.

La transformation numérique est donc à la fois le symptôme et le remède. Le client a conscience que de nouveaux outils sont à votre disposition pour entendre ses besoins mais ces mêmes outils vous donnent la possibilité de demander aux clients ce qu’ils attendent réellement de vous (pas veulent).

Pour vous en convaincre, faites rapidement une recherche sur “remettre le client au cœur de l’entreprise” ou la “vision du client à 360°”. Dans le premier cas, je ne comprends même pas le sens de l’expression. Si vous devez mettre un plan en place pour que le client soit à nouveau au cœur de vos préoccupations votre entreprise a déjà pris le chemin vers le cimetière et il est temps de faire un sérieux virage.

La vision à 360° est la principale avancée du numérique, pour la première fois vous pouvez avoir une information très précise sur les attentes de vos clients (problème que ne devrait pas avoir un petit commerce de quartier) à grande échelle. Et comment le numérique vous donne-t-il ce pourvoir ? En vous permettant de dialoguer directement avec vos clients/prospects.

Le numérique vous donne donc la possibilité de dialoguer avec l’ensemble de vos clients, en temps réel et à grande échelle. Voila la principale révolution. Mais attention, dialoguer induit des échanges pas juste de la publicité “top-down” ou à l’opposé demander au client ce qu’il veut.

Il va vous falloir échanger pour déterminer les attentes et définir le meilleur moyen pour vous d’y répondre. Même si la citation suivante n’est probablement pas d’Henry Ford elle est pleine d’enseignement. Sur l’invention de la voiture : “si j’avais demandé son avis au client, il m’aurait demandé un cheval qui courre plus vite”. C’était bien l’attente du client et c’est exactement ce que Ford a fait… à sa façon.

Sans fin

Cette chronique n’a pas de fin, elle a pour seule vocation de susciter la discussion, la contradiction et l’échange car au final, mon client c’est vous. Alors qu’elles sont vos attentes vis a vis d’un expert du digital ? Vous voulez qu’il vous dise quels logiciels acheter ? Comment faire un site pas cher ? Ou vous aider à trouver un usage du digital propre à votre entreprise ?

 

Résumé
Le sens de la transformation numérique
Sujet
Le sens de la transformation numérique
Description
La transformation numérique ne se nourrit pas de formules magiques. Elle s'appuie essentiellement sur le client et nous amène à redécouvrir le principe de service client
Auteur
Editeur
Digital Senpai
Logo éditeur
Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *