Transformation numérique : Définition

Sébastien Broquet Transformation numérique 0 Comments

Partagez :

Comprendre la transformation numérique quand on est un chef d’entreprise et pas un Geek. Pas une affaire de maîtrise technologique mais juste de culture.

 

Bien malin celui qui peut vous donner une définition claire de la transformation numérique. Encore faut il se mettre d’accord sur le terme. Tantôt digitalisation, digitalization, transformation digitale, mutation numérique, révolution numérique, dès le départ il semble que tout soit fait pour vous embrouiller.
Pourtant comme le dit les échos depuis au moins 2013 : “La transformation numérique : vous attendez quoi… ?

Peut être simplement que l’on vous explique clairement de quoi il retourne pour prendre une décision informée ? Seulement voila, si vous discutez avec de nombreux “experts” (je me mets dans le lot) vous obtiendrez des réponses très diverses et il y a fort à parier que vous reportiez votre décision à plus tard. Pourtant vous n’obtiendrez jamais une réponse claire et constante car par définition “transformation numérique” ne veut rien dire. C’est un terme générique pour désigner tout un tas de choses et tenter de vous faire comprendre qu’il faut passer d’un état à un autre. En d’autres termes, il y aurait deux sortes d’entreprises, celles qui ont fait leur transformation numérique et qui sont fréquentables et les autres, rejetées par la société et condamnées à disparaître.

Malheureusement, comme vous le savez, rien n’est jamais tout blanc ou tout noir et à bien y regarder la plupart des transformations numériques réussies ne sont bien souvent que des effets d’annonce. Cette transformation annoncée est devenue un pur argument marketing pour les marques qui tentent de se donner une image moderne.

Donc finalement pour faire sa transformation numérique il suffit probablement de dire qu’on l’a faite et c’est justement là que réside le danger : se convaincre sois même, en tant que dirigeant d’entreprise, que le job est fait et que l’on peut passer à autre chose. J’embauche un CDO (Chief Digital Officer), je lui donne pour mission de transformer l’entreprise et je suis en ligne avec les attentes du marché.

Sauf que ça ne marche pas. La transformation numérique n’est pas un effet de mode et encore moins un argument marketing mais une vraie révolution !

La transformation numérique n’est pas un effet de mode

Etape 1 : analyser

Transformation implique de passer d’un état à un autre. La première étape est de donc de faire un diagnostique complet de l’entreprise, pas du business plan. Il va falloir vous plonger dans tous les recoins de votre entreprise pour faire un vrai bilan sans compromis. Tout doit y passer :

  • Produits
  • Outils de production
  • Circuit de distribution
  • Marketing
  • Communication
  • Finances
  • Ressources humaines
  • Fournisseurs
  • Informatique
  • Partenaires

Pour chaque domaine, il va falloir s’intéresser à ce qui a déjà été impacté par le digital, à quel degré et avec quels résultats.

Ce diagnostique est fondamental car il vous donne une image réelle de votre entreprise, pas celle que vous renvoient vos collaborateurs soucieux de vous faire plaisir. C’est pourquoi il ne peut être fait que par un intervenant extérieur ou par vous même.

Le point le plus important de ce diagnostique ce sont les hommes. Déterminer leur niveau d’acculturation au digital car le principal enjeu sera de dépasser leur résistance au changement.

Le premier à tester c’est VOUS, car le “numérique si vous ne pratiquez pas, vous ne le comprenez pas“. Toutes les initiatives de transformation numérique sont vouées à l’échec si le dirigeant n’en est pas le moteur. Si vous même n’êtes pas convaincu comment pensez vous motiver vos collaborateurs à l’être ?

Mais par ou commencer ? Simplement par vous observer vous même et ceux qui vous entourent et notamment les jeunes. Un exemple : en moyenne les français qui ont un smartphone l’utilisent 4h par jour et pourtant ils téléphonent à peine 2h par mois. Si vous n’utilisez votre smartphone que pour téléphoner, vous avez trouvé un point de divergence et si vous n’avez pas de smartphone du tout vous feriez peut être mieux d’oublier cet article.

La question finalement n’est pas de savoir qui a tort ou qui a raison mais qui trouve de nouveaux usages et en tire parti. Qui peut hacker ou uberiser son marché.

Une fois le diagnostique complet réalisé vous aurez une vision très détaillée de l’état de votre entreprise et de son niveau de maturité face au digital.

Etape 2 : cultivez vous

La seconde étape sera d’identifier le maximum d’évolutions disponibles à intégrer dans votre organisation. Reprenez la liste de départ et cherchez tout ce qui est nouveau et applicable à votre activité. Ne prenez en compte que les nouveautés viables (c’est ce qui le plus difficile à évaluer et là vous aurez probablement besoin d’un expert). Dans cette seconde phase, ne prenez pas en compte votre diagnostique. Vous devez avoir l’esprit ouvert, rencontrer le maximum d’intervenants, lire, communiquer, échanger.

Le dirigeant est le moteur de la transformation !

Etape 3 : confrontez.

Prenez votre diagnostique de départ et confrontez le à toutes le nouvelles idées que vous avez pu dénicher. Sont elles applicables, ont elles un potentiel de retour sur investissement (direct ou indirect), nécessitent elles de former le personnel (la réponse est Oui dans 99% des cas) et surtout peuvent elle permettre de décloisonner les composantes des l’entreprises.

Vous touchez là un point fondamental, les innovations que vous allez mettre en place devront être transversales pour donner une nouvelle dynamique à l’entreprise. Donc pas juste un nouveau projet IT, un nouveau logiciel de paie, un nouvel outil de comm, un nouveau site internet. Des modifications qui fédèrent toute l’entreprise et qui la font évoluer globalement. Par exemple un processus qui permet de suivre en permanence les clients et qui soit accessible à n’importe quel employé à n’importe quel moment.

Etape presque finale : démarrez.

N’attendez pas que tout soir carré, lancez votre première idée le plus vite possible. Commencez petit et impliquez toute l’entreprise dans le processus. Intégrez progressivement les amélioration et considérez que le projet n’est jamais fini. Une fois la phase de lancement terminée, le processus d’amélioration permanent commence.

Démarrez vite et petit !

Etape finale : recommencez.

La transformation numérique n’a pas de fin, elle évolue en permanence et elle n’est pas que technologique. Son but principal est de vous approprier les codes du numérique qui n’ont parfois rien de technologique et qui évoluent en permanence.

L’entreprise numérique devient une chose en mutation permanente où les plans à cinq ans n’ont plus de sens. Vous fixez un objectif stratégique et vous mettez tout en oeuvre pour exploiter toutes les opportunités vous permettant d’atteindre cet objectif.

Le numérique n’est pas une fin en sois, il n’est que le facilitateur de la transformation. Comme les entreprises sont Darwiniennes si elles n’évoluent pas elle meurent et aujourd’hui le numérique les oblige à évoluer de plus en plus vite et des plus en plus souvent.

Le numérique n’est que le facilitateur de la transformation

Résumé
Transformation numérique : Définition
Sujet
Transformation numérique : Définition
Description
C'est bien beau de parler de transformation numérique - digital à tout bout de champ, mais au fait c'est quoi ?
Auteur
Editeur
Digital Senpai
Logo éditeur
Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *